Col mandarin ou Mao, kezako ?

Le col Mao tient son nom de la veste traditionnelle chinoise dont le col est droit, sans bouton, avec des bords hauts et sans rabat. Démocratisé par Pierre Cardin à la fin des années 60, il se popularise lors des événements de mai 68 grâce à certains jeunes qui l’adoptent pour sa symbolique contestataire. Mais ce n’est qu’en 1985 que l’on évoquera vraiment le col Mao comme une pièce mode : Jack Lang, alors Ministre de la Culture, se présente à l’Assemblée nationale en costume à col Mao, sans cravate. Un véritable fashion faux-pas pour l’opposition ! Depuis, le col Mao n’a eu de cesse de gagner en féminité, séduisant un nombre de plus en plus important de femmes stylées à la recherche d’élégance et de minimalisme.

Qui peut porter le col Mao ?

Le col Mao est légèrement montant au niveau du cou : ce type de maintien convient parfaitement à celles qui ont un cou fin et des épaules moins larges que les hanches. C’est le col idéal des morphologies en A ! Ces silhouettes, à la carrure plutôt fine mais aux hanches marquées et plus larges que les épaules, apprécient le col Mao pour ses lignes géométriques qui apportent de la structure au haut du corps. Sachez qu’il est aussi plus adapté aux poitrines menues : le col Mao a tendance à accentuer le volume des poitrines déjà généreuses.

Qui doit éviter le col Mao ?

Le col Mao ne convient pas aux morphologies en V, c’est-à-dire à toutes celles qui ont de larges épaules : elles ont besoin de hauts qui dégagent le cou afin d’amincir les épaules par effet d’optique. Le col Mao est aussi plus que vivement déconseillé aux femmes qui ont un cou un peu épais ou très court : il risque de mettre l’accent sur ces petits défauts que l’on souhaiterait plutôt dissimuler.

Comment porter le col Mao ?

La chemise col Mao se porte ample et assez longue, dans une matière naturelle, comme le coton ou le lin, pour un look bohème ou casual (surtout si le rabat reste ouvert). En version été, on la portera avec quelques boutons ouverts sur un short en jean et une paire de baskets ou de spartiates. En hiver, on opte pour une version rentrée dans une jupe midi ou un jean bootcut, ou alors sous une veste épaulée. Pour travailler, c’est la tenue parfaite : associée à un pantalon de tailleur droit, la chemise col Mao n’a pas le côté rigide de la chemise ni la décontraction du t-shirt. Le parfait mix !