Lire attentivement l’étiquette

Avant de se lancer dans la teinture d’un textile, on regarde son étiquette au préalable. Pour toutes celles qui les coupent systématiquement, ne prenez pas le risque d’abîmer votre vêtement ! L’étiquette vous permettra de connaître la température maximale de l’eau à laquelle on peut plonger le vêtement, de s’assurer qu’il n’y a aucune finition imperméabilisante et être certaine qu’il ne nécessite pas de nettoyage à sec (auquel cas, la teinture ne prendra pas).

Choisir la couleur

Ne vous mélangez pas les pinceaux pour choisir la couleur de votre teinture. Sachez que, contrairement à la peinture qui recouvre la couleur initiale, la teinture est absorbée par le textile et se mélange à la couleur initiale. Ainsi, un t-shirt bleu que l’on plonge dans un bain de teinture jaune deviendra vert. Pensez donc à bien suivre la loi du mélange de couleurs pour ne pas avoir de mauvaise surprise !

Préparer la teinture

Il faut connaître approximativement le poids du vêtement que vous souhaitez teindre pour déterminer la quantité de teinture qu’il faudra utiliser : plus le rapport poids du vêtement/quantité de teinture est petit, plus la couleur sera diluée. On lave ensuite le vêtement, même s’il est neuf, pour enlever toutes les taches et les apprêts qui pourraient encore persister. Et on enfile ses gants en caoutchouc…

Teindre à la main ou en machine

La teinture à la main permet de créer une couleur selon votre envie : plus le tissu reste imbibé, plus la couleur sera foncée. On se sert d’une bassine que l’on remplit d’eau froide (pour les tissus fragiles) ou chaude, on ajoute la teinture, du sel et un fixateur et on laisse tremper avant de rincer à l’eau claire. La teinture en machine est la solution la plus simple et la plus efficace pour teindre le coton : on verse la teinture avec un peu de sel dans la machine à 40°C et c’est tout. Un conseil : programmez ensuite un cycle long et chaud avec un verre de lessive, un peu de javel et un vieux chiffon.

Attention, ne jamais teindre…

- Le mohair, l’angora et le cachemire
- Les jerseys fragiles
- Les mélanges laine/acrylique ou laine/polyester
- Les tissus 100% polyester, 100% acrylique ou 100% acétate
- Les tissus à nettoyage à sec
- Les fibres imperméabilisés et matelassés
- Les vêtements en Gore-Tex ou en microfibres
- Les polaires
- Les tissus avec plus de 5% d’élasthanne