Laver ses oreillers

Il ne suffit pas de changer ses taies ! Comme le reste du linge du lit, il est important de nettoyer aussi régulièrement ses oreillers. Sachez qu’entre la transpiration et la salive, on perd en moyenne 1,5 litre d’eau par nuit. Ajoutez à ça les petits acariens qui s’y installent comme dans tous textiles, on comprend mieux l’importance de laver ses oreillers au minimum une fois par trimestre (une fois par mois pour les personnes allergiques). Et comme la plupart des oreillers passent en machine, l’affaire n’est pas bien compliquée : s’ils sont fabriqués avec de la fibre synthétique, on lave entre 40°, s’ils sont garnis en ouate, on peut monter la température jusqu’à 60°, tout comme pour les plumes et le duvet. Astuce : ajoutez une balle de tennis dans le tambour pour que l’oreiller garde son gonflant ! Si vous les séchez à l’air libre, pensez à les retourner régulièrement. Au sèche-linge, respectez la température indiquée et veillez à ce qu’il n’y ait plus d’humidité avant de les ranger.

Nettoyer couette et édredon

Deux précautions à prendre avant de mettre votre couette dans la machine : s’assurer que la couette n’a pas de petit trou qui risquerait de s’agrandir et par lequel tout le remplissage pourrait s’échapper, et vérifier que les dimensions de la couette seront supportées par la machine. Notez qu’une couette de 200x200 rentrera dans une machine de 5kg, alors qu’une couette de 220x240 nécessitera une machine de 7kg. On conseille de laver sa couette à chaque fin de saison, un peu plus régulièrement pour les personnes allergiques. Les consignes de lavage sont les mêmes que pour les oreillers, à la différence près qu’une couette garnie de plumes ou de duvet, beaucoup plus fragiles, doit être donnée au pressing. Vous stockez votre couette jusqu’à l’hiver prochain ? Rangez-la dans une housse adaptée. Celles qui permettent de faire le vide d’air sont pratiques pour gagner de la place. Si la couette est jaunie, auréolée, avec un garnissage inégal ? Il est temps de la changer !

Entretenir son matelas

Évidemment, c’est compliqué de laver entièrement un matelas ! En revanche, on peut lui ajouter une alèse qui va le protéger des taches et le préserver de la transpiration. Pensez à nettoyer votre alèse régulièrement, comme vous laveriez vos draps. Et ne faites pas votre lit dès que vous posez le pied par terre : repoussez bien la couette, secouez les oreillers et ouvrez la fenêtre en grand. Une fois par trimestre, on le retourne pour l’aérer et on l’aspire pour éviter que les acariens ne s’y incrustent. Ces conseils ne le nettoieront pas en profondeur, mais ça l’assainira et lui redonnera un coup de frais.